Nouvelles

18 août 2015

Le CEFRIO publie son volet 2015 sur les médias sociaux

Environ une fois par mois, le CEFRIO publie un des volets de son étude annuelle NETendances sur les habitudes des Québécois en ligne. C’est en pleine saison des BBQ qu’ils ont sorti le volet 2015 sur les médias sociaux.

Si vous avez l’impression que tout votre entourage a passé l’été le nez rivé sur son téléphone, cette étude va vous en apprendre plus sur ce qu’ils faisaient tout ce temps-là! En voici quelques grandes lignes, pour vous mettre en appétit.

Le social avant l’achat

La tendance la plus forte est sans contredit l’impact sur le processus d’achat. En effet, leurs données démontrent une augmentation radicale entre 2014 et 2015 du nombre de gens qui consultent les réseaux sociaux avant l’achat d’un produit ou d’un service (voir le tableau ci-dessous). Alors que jusqu’à l’an dernier, moins d’une personne sur 5 s’informait sur les réseaux sociaux avant de faire une dépense, c’est maintenant près d’une personne sur 3 qui le fait! Cette consultation peut prendre une forme active – lorsque vos contacts rédigent un statut demandant si vous connaissez un bon coiffeur, une bonne marque d’aspirateur ou un bon garage – ou une forme plus passive – lorsque les gens consultent les commentaires que d’autres internautes ont laissés sur les réseaux sociaux au sujet des compagnies.

tableau adultes consultant

La marque au quotidien

L’étude démontre également que plus d’un consommateur sur 2 suit des marques ou des personnalités sur les médias sociaux (voir le tableau ci-dessous). Le chiffre semble même étonnamment bas compte tenu du nombre grandissant d’individus qui puisent leurs informations des médias sociaux plutôt que directement sur les sites des différents médias. En suivant aussi certaines entreprises en particulier, les consommateurs s’assurent de ne pas manquer d’information importante sur un événement, une vente ou autre.

tableau adultes québécois

Ce que ça veut dire pour nous

Les stratégies de marketing récentes sont unanimes sur l’importance pour les marques de participer à une conversation avec la clientèle plutôt que de tenter de contrôler un seul et unique message. Ce n’est pas particulièrement nouveau, mais ces résultats confirment cette tendance lourde, tandis que les consommateurs de tous les groupes d’âge se connectent de plus en plus aux réseaux sociaux. Il faut donc :

- être présent :

Sur Facebook, LinkedIn, Twitter, Instagram, Pinterest, etc. Sur tous? Pas nécessairement. Il vaut mieux être présent sur un nombre limité de médias sociaux et bien gérer la communauté que d’avoir des bourgeons de présence partout sans être en mesure de répondre adéquatement aux commentaires et questions des consommateurs.

être à jour :

Si votre dernière publication Facebook parle des heures d’ouverture de la période des Fêtes 2014, c’est contreproductif. Si vous n’avez pas de gestionnaire de communauté, une simple alarme dans votre calendrier électronique vous rappelant de dire un mot à vos abonnés des réseaux sociaux peut être suffisante. Vous pouvez choisir la fréquence en fonction du temps dont vous disposez et du type d’entreprise que vous menez.

répondre aux commentaires :

Les consommateurs qui écrivent des commentaires négatifs sont souvent calmés par une réponse de la direction les remerciant d’avoir porté un problème à leur attention. C’est d’une pierre deux coups, puisque ça rassure aussi les consommateurs qui lisent les commentaires par la suite. Ce serait une mauvaise idée, par contre, de supprimer les commentaires négatifs (à moins qu’ils soient injurieux ou haineux, évidemment).

rendre l’abonnement intéressant

Si vos abonnés se sentent choyés d’être en conversation avec vous, ils auront envie de rester abonnés à vos pages, de donner de bons commentaires et de recommander vos services à d’autres. Vous pouvez leur offrir ponctuellement des rabais, des avantages ou des informations qui leur plairont.

Vous pouvez prendre le temps de lire l’étude complète du CEFRIO et consulter leurs fiches régionales sur l’utilisation d’Internet et du commerce électronique un peu partout au Québec pour apprendre de l’information cruciale sur l’évolution du commerce électronique dans votre région.

 

Martine Rhéaume

Martine Rhéaume

Martine dévore les nouvelles concernant la communication, le marketing et tout ce qui s’y rattache. Dans les courts billets qu’elle écrit pour le blogue de Médiavox, elle fait ressortir les grandes lignes de l’actualité publicitaire sur un ton parfois léger, mais toujours dans un souci de clarté et de simplicité. Éditrice conceptrice et communicatrice, elle est passionnée par l’analyse, l’organisation et la planification de contenu. Derrière ses lunettes qui lui donnent un petit air sévère, Martine est bel et bien la nerd que vous croyez, mais avec un sens de l’humour qui lui permet d’en rire.